Piratage chez LinkedIn : le FBI envoie ses experts, Actualités

Victime du vol de 6,4 millions de mots de passe, LinkedIn travaille avec le FBI pour décortiquer l’opération et son origine.

Reuters

Reuters

Le réseau social en ligne LinkedIn a annoncé coopérer avec le FBI après le vol des mots de passe de 6,4 millions de ses utilisateurs.

A la connaissance de la société, aucun compte n’a été détourné après ce vol massif, a précisé le groupe. Une porte-parole du FBI s’est refusée à tout commentaire.

Les investigations viennent tout juste de débuter et n’ont pas encore permis de déterminer si les adresses e-mail correspondant aux mots de passe ont également été volées, a précisé le porte-parole de LinkedIn.

L’entreprise, qui compte 161 millions d’utilisateurs dans le monde, avait auparavant annoncé que les mots de passe compromis seraient désactivés et que les clients concernés devraient en créer de nouveaux. LinkedIn a déjà adressé des messages électroniques aux membres pour leur expliquer la procédure à suivre.

Plusieurs experts en sécurité ont jugé que les mots de passe dérobés n’avaient pas été convenablement sécurisés et que LinkedIn n’avait pas eu recours aux procédures les plus sûres pour les protéger.

Interrogé sur ces critiques, le porte-parole de l’entreprise a déclaré que les procédures de sécurité avaient déjà été renforcées. « La sécurité des données de nos membres est pour nous de la plus haute valeur », a-t-il dit.

Deux autres services en ligne, le site de rencontres eHarmony et le service de recommandation de musique Last.fm, semblent avoir été eux aussi victimes de vols de mots de passe ces derniers jours.

eHarmony a averti que les identifiants de certains de ses membres avaient été subtilisés et Last.fm a recommandé à ses membres de changer leur mot de passe.

« Nous sommes désolés pour les désagréments liés au changement de votre mot de passe », a écrit la société, basée à Londres.

Il n’est pas encore établi que ces trois vols soient liés.

Jeremiah Grossman, expert en sécurité internet, a écrit sur Twitter que les trois sociétés utilisaient le même logiciel Apache pour la gestion de leurs pages web, ce qui ne signifie pas pour autant que ce logiciel souffre d’une faille de sécurité.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :